Les chemins de vie qu’on emprunte sont rarement aussi rectilignes qu’on les avait imaginés, et certains détours difficiles permettent d’observer humblement le chemin parcouru et celui restant à arpenter.

  • 1950

    Jean Faury

    Quittant les bords du fleuve Rhône, Jean Faury s’installe dans le hameau de la Ribaudy, sur les hauteurs du village de Chavanay. Il exploite arbres fruitiers et vignes et possède également quelques animaux. Les fruits sont vendus sur les marchés des villages environnants et parfois plus loin. Les vins sont livrés en vrac dans les bistrots du secteur mais surtout aux alentours de St-Etienne, à destination des mineurs de charbon.

  • 1979

    Philippe Faury

    Succédant à  son père, Philippe a un attrait plus marqué pour le travail de la vigne et du vin. Investissant des coteaux en friches à proximité de l’exploitation, il délaisse peu à peu les arbres fruitiers et construit en parallèle les chais de vinification et de stockage. Le conditionnement en bouteille se développe au rythme de l’intérêt des clients particuliers, restaurateurs français et importateurs étrangers.

     

    1979

  • 2006

     

    Lionel Faury

    Il reprend la gestion du domaine à 23 ans. Très jeune et peu expérimenté, il observe dans un premier temps le fonctionnement global de l’exploitation et réitère les gestes et savoir faire de son père. Affinant sa perception des choses au fil des années, les vins tendent désormais vers des expressions plus fines et détaillées des terroirs.

Translate »